La campagne sur le terrainFlux RSS

L'Europe, cette belle inconnue

L'Europe, cette belle inconnueNational

Alors qu'un sondage confirme qu'un Français sur deux ignore la couleur politique du Parlement européen, les centristes proposent aux électeurs de se réapproprier la démocratie européenne. Notamment en faisant élire un président au suffrage universel.

7 mai 2014|13:50

PAS VRAIMENT une surprise. Un Français sur deux (49%) admet ignorer quelle est l'orientation politique majoritaire du Parlement européen, dans un sondage Harris Interactive pour LCP et Le Parisien, rendu public ce mercredi. A la question "connaissez-vous le nom de l'actuel président de la Commission européenne", cette fois 68% des sondés répondent par la négative. Pas vraiment une surprise donc. Faut-il pour autant se résigner à cette méconnaissance de nos concitoyens pour les institutions européennes ? La réponse, bien évidemment, est là encore négative. Mais cette fois pour de bonnes raisons.

L'Union européenne souffre en effet d'un cruel déficit d'image. Dû en particulier à un manque d'information. Sans doute l'Europe en est-elle, elle même, en partie responsable. La faute aussi peut-être aux grands partis politiques français qui n'ont eu de cesse d'envoyer au Parlement de Strasbourg les recalés du Palais Bourbon. Ce qui nourrit suspicion et favorise le populisme. Or, l'Europe n'est pas un lot de consolation pour politiques en mal de mandats. Elle a au contraire besoin de visages qui soient fiers de porter ses valeurs, ses projets. Pour cela, comme les candidats UDI-MODEM Les Européens, il faut des élus convaincus. Réellement convaincus.

La démocratie européenne est à prendre. Et c'est auprès d'elle que naîtra enfin le sentiment d'appartenance pour cette Europe politique du XXIe siècle que les centristes appellent de leurs voeux. Pour cela, pour que les citoyens européens s'approprient leur destin commun, l'UDI-MODEM Les Européens plaident pour l'élection d'un président de l'UE au suffrage universel, pour plus de transparence au sein des décisions du Conseil européen, ou encore pour renforcer les pouvoirs du Parlement européen. Enfin, pour faire naître un véritable espace politique, les centristes proposent qu'à l'avenir 10% des députés européens soient élus à la proportionnelle dans une circonscription unique européenne. Cette initiative aurait le mérite de renforcer les partis politiques à dimension européenne. Le 25 mai, la démocratie européenne est à prendre.

Rodolphe Geisler

Partager sur  Facebook  -  Twitter

Inscription newsletter